Critique 24 Live Another Day

http://rivaldovitor.com/wp-content/uploads/2014/07/24-s9_header.jpghttp://rivaldovitor.com/wp-content/uploads/2014/07/24-s9_header.jpgCritique 24 Live Another Day

Quatre ans. Quatre longue année que j’attends le retour de 24. Faute de film, c’est donc un série raccourci à 12 épisodes (mais tellement plus cohérent avec l’univers) qui arrive.

Pour resituer le contexte, les événements de Live Another Day se situe 4 ans après la fin de la saison 8 (logique pour un retour 4 ans plus tard) et Jack Bauer a donc trouver refuge à Londres. Traqué d’un côté par les russes et de l’autre par la CIA, Jack sort quand même de sa cachette pour sauver une nouvelle fois le président des États-Unis qui n’est autre que le père d’Audrey, James Heller. Dans sa tâche, il sera aidé de sa fidèle lieutenant Chloé O’Brian.

Jack Bauer

Informer par une de ses sources, Jack Bauer tente d’empêcher une attaque terroriste sur le sol anglais. Présent à Londres pour défendre l’utilisation des drones, le nouveau président James Heller se retrouve la cible de ses attaques. Mais tout ne se passe pas comme prévu pour Jack qui se fait arrêter par la CIA et plus précisément l’agent Kate Morgan, à qui il relève l’attaque imminente sur le président Heller. Mais cette arrestation était en fait une ruse pour libérer Chloé O’Brian, elle aussi détenu à Londres. Face à cette menace, l’agent Kate Morgan, dont le mari s’est suicidé après avoir été accusé de trahison, se retrouvera malgré elle allié à Jack.

Je n’en dirais pas plus sur l’histoire (pour éviter tout spoil) mais sachez que les ressorts qui ont fait le succès de la série sont toujours là : rebondissements, trahison… Les « gentils » ne le sont pas forcément et certains méchants ont parfois un bon fond. Les interrogatoires musclés également. Les personnages marquants aussi là : Jack et Chloé bien évidemment, mais aussi Audrey, son ancien amour, James Heller, l’ancien secrétaire de la défense (saison 8) devenu président (et accessoirement père d’Audrey). A eux s’ajoutent des petits nouveaux : l’agent Kate Morgan (Yvonne Strahovski, vu dans Chuck et Dexter), le nouveau chef de la CIA Steve Navarro (Benjamin Bratt vu dans Private Practice), le hacker Adrian Cross (Michael Wincott) ou  Mark Boudreau (Tate Donovan), chef du cabinet du président Heller.

Kate Morgan et Steve Navarro

Comme le format est plus ramassé, le scénario va à l’essentiel. Moins d’intrigue secondaire, pour un rythme encore plus soutenu et ou les événements s’accumulent.

Alors pour ceux qui n’aime pas, qui trouve ça irréaliste, c’est toujours le cas. Pour les autres cette saison remplit sans mal son côté fan-service sans pourtant en faire des caisses. Un retour inespéré qui laisse l’espoir d’un énième sauvetage de l’Amérique… Surtout tant que la Fox ne lui trouve un remplaçant.

4 Stars

Description de l’auteur

rivaldovitor

Créateur du blog, webmaster, rédacteur, testeur... Pour résumer l'homme à tout faire du blog.

Aucun commentaire pour l'instant.

Laisser un commentaire